Bulletin de l'ACY

mars 2009

Lancement de la campagne olympique de 2012 – Peter Wood

Lorsque j’étais entraîneur à la Régate des classes olympiques de Miami, un  ami et aide personnel d’un  des athlètes de l’équipe voulait savoir pourquoi les navigateurs, dans leur préparation aux Olympiques, parlent de « campagne », alors qu’au golf et au tennis, c’est le « tour » et pour les sports motorisés, le « circuit ».

Pour notre équipe canadienne de voile, le terme « campagne » a plusieurs similitudes avec les préparatifs électoraux des candidats politiques. Les régates, c’est un peu comme les primaires.  De bons résultats aux préliminaires signifient que vous avez le potentiel pour faire partie du groupe d’élite pour la sélection finale. Par contre, devant des résultats décevants, il y a souvent lieu d’envisager des changements : les voiles, le bateau ou même l’équipage.

Et puis, il y a d’autres aspects de la logistique de campagne : l’entraînement, l’entretien des bateaux et le financement. Dans le cas des athlètes que j’entraîne, ils ont eu la chance d’avoir un membre du club pour descendre leurs bateaux en Floride uniquement pour le coût du carburant. Un autre membre du club a ramené les bateaux à leur port pour le coût du carburant. Leur entraîneur a vu ses frais de déplacement acquittés en bonne partie par l’Association de voile de l’Ontario, tandis qu’il a gracieusement offert son temps et assumé la plupart de ses dépenses personnelles. L’entretien des bateaux est une autre question. L’un des 2.4mR prend tellement l’eau qu’il a dû passer par l’atelier de réparations à son retour de Floride.

Tout comme pour les politiciens en campagne électorale, le financement constitue un élément important pour les navigateurs (à moins de gagner à la 6-49). Les compétitions mi-hiver et la Régate des classes olympiques de Miami ont coûté aux navigateurs que j’entraîne environ 5 000 $ chacun. Si l’on ajoute deux autres grandes régates nord-américaines, on atteint facilement 15 000 $ par année, en plus des voiles et des droits de club nautique. Une régate européenne avec transport de bateau et frais de location de bateau fait grimper les coûts allègrement.

Si vous connaissez un athlète qui aspire aux Olympiques de 2012 à Londres, demandez-lui comment vous pouvez appuyer son programme. Je suis certain qu’il l’appréciera. Si vous n’en connaissez pas personnellement, mais que vous voulez quand même aider, veuillez remettre votre don au Fonds olympique de l’ACY. Nous nous chargerons de l’acheminer à l’endroit voulu.  Communiquez avec nous à l’adresse .

 

Développement de l’athlète à long terme

L’Association canadienne de yachting s’est récemment donné l’objectif de faire le bilan de son modèle de développement de l’athlète à long terme. C’est ce modèle que suivent les nouveaux venus en voile pour acquérir ce dont ils ont besoin pour exceller. Le modèle sert de guide aux navigateurs, à leurs parents, à leurs entraîneurs ainsi qu’aux administrateurs de clubs de voile.

Tout d’abord, le groupe d’experts de l’ACY examinera le modèle d’autres pays en ce qui concerne le développement de l’athlète en voile ainsi que les modèles canadiens d’autres sports pour définir le schéma de développement de l’athlète.  Une fois les stades de développement finalisés, le groupe s’appliquera à trouver les meilleurs programmes pour chacune d’elles. C’est à ce moment que seront déterminés le type de bateau qu’un navigateur devrait utiliser dans sa formation, le nombre d’heures de formation qu’il devrait suivre et, au besoin, les types d’épreuves auxquelles il devrait participer. L’ACY procédera aussi, dans le cadre de son bilan, à l’examen de ses programmes et des épreuves qu’elle organise. Voici certaines des questions que se poseront les experts à propos des programmes : nos programmes actuels conviennent-ils à chaque stade de développement des athlètes? Y a-t-il des lacunes dans nos programmes? Où sont-elles? Comment pouvons-nous combler ces lacunes? Y a-t-il des programmes redondants?  Le cas échéant, faut-il abandonner un programme?

En ce qui concerne l’examen des compétitions, les experts se poseront entre autres les questions suivantes : organisons-nous les bonnes épreuves en fonction de l’âge et du  niveau de nos navigateurs?  Certaines de nos épreuves devraient-elles être remplacées par d’autres? Où les championnats mondiaux juniors de voile et les Jeux du Canada devraient-ils se positionner dans notre modèle de développement de l’athlète?

Tout au long du processus se tiendront des consultations auprès de nos entraîneurs de haut niveau, des employés des associations provinciales de voile, des clubs et des parents. Nous comptons publier les rapports d’ici la fin de juin 2009 et la mi-septembre 2009. Leur mise en œuvre débutera après l’assemblée générale annuelle de l’ACY en novembre 2009.

Boutique en ligne de l’ACY

Vous cherchez des produits de l’ACY? Alors rien de mieux que la boutique en ligne de l’ACY, ouverte 24 heures par jour, 7 jours par semaine! On peut y accéder a store.sailing.ca.  Après avoir sélectionné vos produits, suivez les étapes indiquées à l’écran pour effectuer votre achat. Tous les renseignements liés à votre carte de crédit sont protégés. Bon magasinage!

Brèves

Bénévoles recherchés :

L’Association canadienne de yachting est en pleine réorganisation et s’affaire actuellement à réformer son modèle d’administration fonctionnel pour en faire un modèle stratégique. Elle a donc besoin de bénévoles pour former des comités qui relèveront du conseil d’administration ainsi que des comités de travail, des conseils et des groupes de travail qui collaboreront étroitement avec les employés et relèveront du directeur général. Certains des postes à pourvoir sont décrits ci-dessous.

Membre du comité de développement des affaires

Le comité de développement des affaires collabore étroitement avec le directeur général et lui prodigue des conseils de nature commerciale sur les services qu’offre l’Association canadienne de yachting à ses membres. Il a pour tâches d’analyser la demande pour les produits et services qu’offre ou que prévoit offrir l’ACY à ses membres, de fournir de l’aide lors d’activités visant à recueillir des fonds pour promouvoir les programmes de l’association et de participer à l’élaboration de programmes de sensibilisation qui rehausseront l’image de l’association auprès de ses membres.

Qualifications : Les bénévoles doivent avoir de l’expérience en affaires, en marketing ou en marchandisage. Ils doivent comprendre le rôle de l’Association canadienne de yachting et des associations provinciales de voile, ses partenaires, comme autorités canadiennes en matière de voile. Ils doivent être passionnés pour la voile et pouvoir consacrer un maximum de cinq heures par mois au bénévolat.

Les bénévoles intéressés doivent faire parvenir leur curriculum vitae, des renseignements sur leur expérience en matière de voile, leurs coordonnées et le nom de deux références (une référence du monde de la voile et une référence générale) au directeur général par courriel à .

PRENEZ LES COMMANDES DE L’UNE DES ORGANISATIONS SPORTIVES LES PLUS PRESTIGIEUSES AU CANADA

Directeur général

L’Association canadienne de yachting est la référence en matière de voile au Canada. Établie à Kingston, elle dirige l’ensemble des activités de voile de notre pays. Nous souhaitons embaucher, en son nom, un directeur général qui guidera cette organisation de première importance dans sa prochaine phase de développement.

Relevant du conseil d’administration, le directeur général sera responsable de la gestion de l’ACY dans sa globalité. En compagnie des associations provinciales, de Sport Canada, de divers clubs nautiques, de bénévoles, de navigateurs et d’athlètes de l’élite, le directeur général rendra compte des progrès de cette organisation de renom dans son désir d’améliorer la pratique de la voile au Canada. L’ACY vise ultimement à faire de la voile une activité que ses membres pratiqueront toute leur vie et à développer des athlètes de haut niveau capables de remporter des championnats mondiaux et des médailles olympiques.

Le candidat idéal sera un navigateur passionné ayant de très bonnes aptitudes à la communication dans les deux langues officielles. À l’aise et expérimenté dans l’art de diriger, il aura la fibre entrepreneuriale qui lui assurera du succès dans toutes ses entreprises. Les autres chercheront chez lui dynamisme, excellentes compétences en gestion, courtoisie et désir d’excellence.

C’est donc une occasion inespérée pour un navigateur entreprenant qui désire redonner au Canada sa place parmi les puissances mondiales en voile. L’ACY compte sur les qualités du directeur général pour accroître la pratique de la voile et le succès des navigateurs canadiens à l’échelle internationale.  Nombreux sont ceux qui croient que les deux objectifs sont inconciliables, mais nous ne sommes pas d’accord. Ce sera au directeur général de prouver que nous avons raison.

Le candidat idéal trouvera ici son emploi de rêve. Excellent environnement de travail, conseil d’administration coopératif, employés dynamiques et mandat de grande envergure, voilà les ingrédients d’une recette gagnante. Ajoutez-y une rémunération concurrentielle et un emplacement hors du commun et vous avez tout ce qu’il faut pour une brillante réussite qui fera des jaloux.

Joignez-vous au périple de l’ACY! Vous pouvez répondre à l’offre en communiquant avec Terra O’Bryan à notre bureau d’Halifax au 902-424-1117 ou en nous envoyant votre curriculum vitae en ligne au www.rayberndtson.ca/fr/careers/8405

Abonnez-vous à le Bulletin de l'ACY!