vendredi, le 07 juin, 2013

Sur la scène internationale, l’Europe a été le centre de l’attention en mai en ce qui concerne les activités olympiques et paralympiques. Le nouveau circuit EUROSAF Champions Sailing

Cup, qui est organisé par la fédération européenne de voile, l’European Sailing Federation (EUROSAF), en collaboration avec cinq des principaux organisateurs de régates en Europe, a présenté deux régates en mai, soit à Garda, en Italie, et à Medemblik, aux Pays-Bas, cette dernière sous le nom de Delta Lloyd Regatta. L’équipe canadienne de voile était représentée dans les classes Laser, Radial et Finn dans le second événement, que des navigateurs et des entraîneurs considérèrent comme l’une des régates les mieux organisées au plus haut niveau et qui attire par conséquent des flottes de concurrents de qualité.

Greg Douglas a commencé en force et s’est hissé au sommet du classement de la classe Finn, terminant la première journée en affichant 2,2,1. Au cours de la deuxième journée, qui était particulièrement venteuse, il est cependant revenu sur Terre. Greg n’est pas parvenu à reproduire sa première journée de voile pendant le reste de la semaine, et la qualification pour la course des médailles à six bateaux lui a échappé d’un point, perdant ainsi au profit d’Andrew Mills (R.-U.), qui a remporté la course des médailles et obtenu la troisième position sur le podium.

Dans la classe Laser, David Wright est le Canadien ayant obtenu le meilleur résultat et seul membre de l’ECV dans la flotte Or, terminant 12e au classement, alors que Robert Davis a décroché la troisième place dans la flotte Argent.

Tous les navigateurs de l’ECV de la classe Radial se sont qualifiés pour la flotte Or, et Brenda Bowskill a été la meilleure, terminant en 15e position. Isabella Bertold, qui a été nommée navigatrice du mois à deux occasions, n’a pas participé à l’événement aux Pays-Bas parce qu’elle se remettait d’un accident en vélo en C.-B.

 Le prix de ce mois-ci nous amène en haute mer. Habituellement, lorsqu’il est question d’une course-croisière difficile, ce sont des images d’immenses vagues, d’eaux violentes et de navigateurs en vêtements de survie qui se démènent pour faire bouger le tourmentin qui apparaissent à l’esprit… Vous savez de quoi je parle. Mais peut-être que des vents légers prolongés, des calmes et des courants forts sont davantage exigeants pour les navigateurs de courses-croisières. Les concurrents de la course Swiftsure de cette année semblaient être de cet avis. Les conditions étaient tellement calmes qu’ils appelaient cette course « Driftsure », et seulement 31 bateaux à voile sur 131 ont terminé la course. Ceux qui ont persévéré et terminé la course ont eu besoin de beaucoup plus de temps que lors de la course de 2012. L’année dernière, l’équipage du My Tai, voilier fabriqué par Flying Tiger, avait terminé cette course, qui s’étend sur 80 miles et qui a lieu dans le détroit de Juan de Fuca, en un peu moins de 12 heures. Mais cette année, il lui a fallu 28 heures! Le My Tai et l’équipage sous la direction du chef de bord Daryl Homan, du Sidney North Saanich Yacht Club, ont tenu tête à des rivaux tenaces, soit Ben Power et l’équipage à bord du Baaad Kitty!, pour une deuxième année consécutive, même si Baaad Kitty! avait gagné contre My Tai lors de la course Round Salt Spring, un peu plus tôt au cours du mois.

 Pour leur persévérance, leurs habiletés en navigation hauturière et leurs réussites, Daryl Homan et l’équipage du My Tai obtiennent le titre de navigateurs du mois de mai 2013 de Voile Canada.